Crédits - Remerciements
webmaster@samesizefeet.net



Retour

STEREOPHONICS - Paris (France) - 7 avril 2003

Bonjour à vous, j'espère que vous allez bien. Tout d'abord, je dois vous dire que j'ai rencontré Grant Nicholas (chanteur et guitariste du groupe gallois Feeder) la semaine dernière.
Kelly Jones : ah oui ?
Stuart Cable : cool !

Et il m'a demandé de vous dire bonjour.
Kelly : (rires) excellent !
Richard Jones : as-tu vu leur show ?

Oui, il était en première partie de Coldplay avec son groupe Feeder.
Kelly : pardon ?

Coldplay.
Kelly : ok.
Richard : c'était bien ?

Oui... leur dernier album est vraiment excellent.
Stuart : oui.
Kelly : oui.
Richard : c'est leur meilleur album.

Ok, j'ai mis sur mon site une section où les gens ont pu vous poser des questions... ce qu'ils voulaient. Donc l'interview contiendra des questions sur le nouvel album et certaines questions qui sont intéressantes, sérieuses ou drôles, si vous ne voulez pas répondre, ça ne fait rien.
Richard : no comment ! (rires)

Oui, donc j'ai eu beaucoup de messages : beaucoup de gens vous félicitent car vous êtes un super groupe et vous faites de superbes chansons...
Stuart : très bien.

Et ils vous remercient pour tout ça.
Stuart : mmm, bien !

Ok, première question : d'où vient le titre du prochain album You Gotta Go There To Come Back ? Et quel sens a-t-il pour vous ?
Kelly : euh... le titre est juste une sorte de référence à... euh... aux changements dans une vie je suppose. Tu vois... une sorte de... euh... oh God...
Richard : (rires)
Kelly : j'ai un trou ! Le titre en premier est venu en studio, quand tu essayes différentes idées et parfois elles marchent et parfois elles ne marchent pas et tu peux passer 3 jours à travailler sur une idée et réaliser à la fin de tout ça que c'est une perte de temps : et tu dois aller là-bas pour revenir (You Gotta Go There To Come Back). Et je pense que ça correspondant assez avec le reste des paroles de l'album car la plupart des paroles sont basées sur les deux dernières années de nos vies où nous sommes passés par des hauts et des bas, des choses dans la vie que tu dois savoir gérer : parfois c'est dur, parfois c'est super. Mais à la fin, tu te développes et tu grandis en tant qu'être humain, tu dois aller là-bas pour revenir.

Ok super...
Kelly : ça a un sens pour toi ?

Oui (rires de Kelly). Vous avez dit que vous vouliez que Just Enough Education to Perform, votre troisième album, se rapproche de Harvest, un album de Neil Young.
Kelly & Stuart : oui.

Et vouliez-vous que You Gotta Go There To Come Back sonne comme un autre album ?
Stuart : ooh !
Kelly : euh nous voulions, je suppose, pour le dernier album (Just Enough Education to Perform) qu'il ait plutôt des vibrations country et acoustiques car on a eu Performance And Cocktails juste avant qui était très fort et bruyant. Et on était fatigué probablement euh... peut-être... Pour cet album, je pense, plutôt que de faire un album aussi " simple " que le dernier : on avait pour but premier de faire quelque chose qui serait plutôt " fort " et pas si triste. Beaucoup plus coloré, plus de textes, beaucoup plus d'instrumentation et beaucoup plus dynamique. Et aussi différentes sortes de chansons : on a eu l'idée de mettre beaucoup de passion et d'atmosphère. Je pense que beaucoup d'albums aujourd'hui sont linéaires et ils sonnent comme si c'était une seule grande chanson. Nous voulions faire un album qui contienne beaucoup de chansons différentes comme l'album Talking Book de Stevie Wonder ou Abbey Road des Beatles ou encore Sticky Fingers des Rolling Stones, peu importe : ces albums sont énergiques et contiennent plein de petits détails de production.

Ok. Quand j'ai entendu les chansons du prochain album, j'ai réellement pensé qu'il y avait un vrai changement : c'est ta voix Kelly. Tu chantes très bien et chantes aussi les choeurs, mais je ne pense pas que les gens vont la reconnaître, tu vois, spécialement sur Getaway... voulais-tu qu'elle sonne comme ça ou était-ce comme ça qu'elle t'est venue ?
Kelly : euh... je voulais qu'elle sonne différemment et qu'elle ressemble à ma façon de chanter parce que la plupart du temps où tu m'entends chanter sur cet album, c'est la façon dont je chante en live et je n'ai jamais chanté de cette façon dans un album auparavant. Et cette chanson Getaway, cette façon de chuchoter est bizarre et bruyante. Je l'ai chantée comme ça par accident car la musique était si basse, plutôt qu'essayer de faire sortir des sons faux de ma bouche,... tu vois quand tu chantes bas, ce n'est pas toujours puissant, pour que ça soit puissant, faut faire sonner le tout différemment. Donc j'ai dû doubler les pistes, donc en fait 4 pistes de chant au total où je chuchote. Ce n'était pas évident à faire car ça ne me ressemble pas. J'étais disons, 50-50 à propos de cette façon de chanter et Jimmy, l'ingénieur du son, m'a dit " personne ne t'a entendu chanter comme ça avant " alorspeut être est-ce une bonne chose.

Je pense que oui... la chanson I Miss You Now est très bluesy : la voix est bluesy, les guitares sont bluesy... qui t'a influencé pour cette chanson ?
Kelly : le blues ! Creedance Clearwater Revival, euh... quelques chansons sur Abbey Road et Stevie Wonder.

Quelles sont vos chansons préférées sur le prochain album (question de Hermine, Pays-Bas) ?
Kelly : mes chansons préférées du prochain album ? Je pense que c'est... Maybe Tomorrow. C'est une bonne chanson de studio et il y a un bon travail de fond. En fait, j'aime différentes chansons différents jours, ça dépend de...
Richard : ...ça dépend des jours.

Le lundi (jour de l'interview), tu aimes Maybe Tomorrow.
Kelly : oui, Maybe Tomorrow.
Richard : Maybe Tomorrow, j'aime aussi...

Penses-tu qu'il faut être capable de se mettre à la place de quelqu'un d'autre pour écrire une bonne chanson (question de Sophie, 17 ans, Villeurbanne) ?
Kelly : non, pas toujours, parfois tu peux écrire des choses très personnelles si tu écris à propos de toi-même et que tu écrives d'une façon très honnête. Si c'est ce que tu aimes faire. Parfois c'est plus intéressant d'écrire à la place d'autres gens, ça dépend de comment tu te sens sur le moment. Les chansons qui racontent une histoire sont géantes !

Comme dans Word Gets Around, votre premier album ?
Kelly : oui, des observations sur les autres gens. Mais c'était mon opinion sur ces autres personnes. Sur le prochain album je ne me suis pas tellement mis à la place d'autres personnes, mais plutôt à la mienne. Je ne sais pas, quand tu écris des choses de ta vie, certaines choses t'intéressent : tu n'aimes pas les mêmes CD quand tu as 21 ans que quand tu en as 28... Si, en fait, tu aimes les mêmes CD, mais il y a des changements...

Parles-tu Français ? Et que penses tu d'une chanson en Français (question de Caroline, 32 ans, Lille) ?
Kelly : j'ai fait une chanson en Français, j'ai chanté sur l'album de Dolly et j'ai chanté un couplet en Français (Kelly se met à parler en Français). " Je m'appelle Kelly, pourrais-je avoir poulet et frites ".

Vous allez venir faire les premières parties des Rolling Stones en France, comment vous sentez-vous ? Nerveux ? Heureux ?
Richard : tip top.
Kelly : oui tip top,... super, excellent... Kool and the gang ! Nous attendons tous ces concerts avec impatience et sommes très excités... Mick Jagger est très nerveux lui !

Y'a une photo de toi et Mick dans ce livre (il s'agit de la biographie Just Enough Evidence to Print qu'il tient dans les mains)...
Kelly : oui, en fait je viens de voir Jason dans le fond !

La place est très chère, que diriez-vous aux fans français des Stereophonics pour qu'il viennent vous voir ?
Kelly : ne vous en faites pas !
Richard : venez nous voir un autre jour.
Kelly : on va tourner en France en octobre.

Donc, vous prévoyez de jouer aux Rolling Stones et, en octobre 2003, vous reviendrez en France ?
Richard : oui.
Kelly : oui, pour une tournée européenne.

Que pensez-vous du public français ? Pensez-vous qu'il est fidèle (question de Israr, 21 ans, Soissons) ?
Kelly : je pense qu'il y a beaucoup de filles très mignonnes, des filles très mignonnes...

Oui je le pense aussi...
Kelly : nous ne les voyons pas vraiment, nous n'en sommes jamais assez proches... euh...

C'est pourquoi tu devrais faire un concert acoustique à Paris (question de Gaëlle, 22 ans, Saint-Maur) ... pour être plus proche des filles !
Kelly : c'est une très bonne idée.

Tu sais qu'on attend vraiment un concert acoustique en France...
Kelly : ah ouais ! Peut-être en ferais-je un alors ! On trouvera un jour libre, je viendrais et on prendra un hôtel. Sinon, je pense que le public français est vraiment... passionné à propos de la musique. Et on dirait qu'il connaît toutes les paroles et tu réalises que les Français font beaucoup attention aux paroles.

En France c'est très important.
Kelly : est-ce parce que c'est parce que vous apprenez l'anglais que vous faites tant attention aux paroles ? Apprenez-vous l'anglais en écoutant des chansons ?

Je ne sais pas... peut-être parce que les Français accordent de l'importance aux paroles quand les chansons sont en Français, alors on fait toujours attention aux paroles ensuite, même si elles sont en Anglais.
Kelly : ok.

Avez-vous des trucs contre le tract avant de monter sur scène (question de Baptiste, 24 ans, Ile de France) ?
Kelly : pardon ? Ah oui ! Des trucs pour combattre la peur tu veux dire ?

Oui.
Richard : (rires)
Kelly : peut-être... un verre de vodka,... (puis il dit un mot que je ne comprends pas et que je ne comprends toujours pas)

Pardon, tu viens de dire quoi ? Je ne comprends pas, tu parlais de la marque ?
Stuart : vodka !
Kelly : oh la marque ? On s'en fout !
Richard : 100 %
Stuart : Smirnoff Blue !
Kelly : peut-être du gin aussi... c'est bien !

Dans quelle mesure les influences de Tony & Scott ont affecté la direction que le groupe a prise (question de Baptiste, 24 ans, Ile de France) ?
Kelly : absolument aucune !
Stuart : aucune !
Richard : (rires)

Ok... (un silence) bonne réponse !
Kelly, Stuart et Richard : (ECLATS DE RIRE)

Quelle chanson d'un autre artiste aurais-tu souhaité écrire (question de Nicolas, 18 ans, Rambouillet) ?
Kelly : euh... Crosstown Traffic de Jimi Hendrix.

Ok super... Quelles choses de votre carrière êtes-vous les plus fiers : premier album, premier concert, première récompense (question de Gaëtan, 23 ans, Pontcarre) ?
Kelly : euh... afficher complet pour notre première tournée grâce à nous seuls. Pas de presse, pas de passages radio. Puis on voulait faire 100 shows chaque année : on a commencé à faire les grandes salles et à jouer devant 10.000 personnes. C'était un dur travail et voir ce que l'on avait fait était plutôt satisfaisant.

A propos de la guerre en Irak, quelle est votre position (question de Kitty, Nancy) ?
Kelly : left pack !

Ca veut dire quoi ?
Kelly : que je n'ai pas d'opinion, je pense que c'est plutôt dangereux que les musiciens et que les acteurs donnent leurs opinions à propos d'un problème qu'ils ne comprennent pas vraiment. Personne ne veut d'une guerre... car des gens se font tuer... je préfère m'amuser dans la vie.
Richard : (il chante)
Kelly : on laisse ça aux politiciens.

Un album est sorti l'année dernière pour l'association Warchild et tu chantais Nothing Compares 2 You. Allez-vous participer à d'autres campagnes contre la guerre comme celle-ci ?
Kelly : le projet Warchild m'a intéressé car c'était un projet pour les enfants. Et on a fait le Teenage Cancer Trust la semaine dernière...

Avec Richard Ashcroft entre autres non ?
Kelly : oui, Richard Ashcroft et les autres. Faire des choses pour les enfants est plutôt intéressant car je pense qu'il n'y a rien de pire qu'être jeune et n'avoir aucune perspective future. Je pense que ça craint. Nous avons grandi, nous avons été chanceux et avons trouvé ce que nous voulons faire. Ce que j'ai aimé pour le projet Warchild, c'est qu'il a fallu choisir une chanson qui a été numéro 1 au moins une fois pendant ces 50 dernières années et j'ai choisi Nothing Compares 2 You,cette superbe chanson.

Merci Kelly,... donc Stuart...
Stuart : oh oui, je suis à toi.

A part la batterie et autres percussions, joues-tu d'un autre instrument (question de Baptiste, 24 ans, Ile de France) ?
Stuart : NO, fucking rubbish !!! Non, je n'ai jamais joué d'un autre instrument du tout.
Richard : kazou ! (il imite le bruit du kazou, pour info le kazou est l'instrument culte d'Anni Cordy et de Patrick Sébastien entre autres)
Stuart : du kazou peut-être dans les bons jours. Non j'ai essayé de jouer de la guitare, mais mes doigts sont trop " obèses " ! Je ne peux pas avoir de corne au bout des doigts !

Je suis désolé.
Kelly et Stuart : (RIRES)
Stuart : faut pas être désolé ! J'ai essayé de faire la guitare, mais j'ai pas réussi... ne sois pas désolé, j'adore jouer de la batterie. En fait, je me rends compte que je ne joue pas proprement de la batterie. (rires)
Kelly : on sait pas jouer de la batterie nous...

Quel est ton secret pour toujours être de bonne humeur et plein d'enthousiasme sur scène (question de Caroline, 32 ans, Lille) ?
Stuart : oh mon dieu !
Richard et Kelly : il est toujours absolument déchiré !
Stuart : aller sur la route et jouer en live c'est ce que les groupes font. Et je pense que c'est ce qu'on a fait avant de signer un contrat avec une maison de disque : on a toujours fait des concerts et je pense que monter sur scène c'est toujours de l'amusement. Et je pense que les gamins dépensent beaucoup d'argent pour venir voir comment tu joues et qu'ils méritent de s'amuser... et je pense que c'est vraiment différent sur scène, on laisse Kelly faire le show car il joue de la guitare et il chante, alors quand tu n'as pas le micro, tu essayes des trucs pour que les gens regardent par-ci, par-là,... donc oui, c'est vraiment pour les kids, pour les faire sourire ! C'est la chose la plus importante... il doivent être heureux à nos concerts !

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton émission de télé ?
Stuart : (soupir)

Tu ne veux pas ?
Stuart : si si ! C'est une émission où les gens parlent en fait. Avec de la musique live et des invités. C'est bien amusant, j'ai voulu que ça ne soit pas polémique, je veux juste que les gens reviennent et qu'ils s'amusent à faire mon émission, qu'ils rigolent bien et qu'ils passent du bon temps. Oui je m'amuse bien à faire cette émission en fait.

C'est comme Wayne's World ?
Stuart : Wayne's World ? Oui c'est vrai !
Kelly : PARTY TIME... EXCELLENT...
Stuart : oui un peu ! Excellent. C'est oui... euh non...euh oui... euh non !
Kelly : (rires)
Stuart : fucking Wayne's World !

Quels sont tes sandwiches préférés ?
Stuart : mes sandwiches préférés ? Euh, je dirais... Avec du fromage et des cornichons. Mmm... Le tout accompagné de chips salées. Mmm...
Richard : bonne combinaison !

Richard, tu sembles être une personne cool et très calme, comment quelqu'un peut-il te mettre en colère (question de Sophie-Agnès, 20 ans, Strasbourg) ?
Richard : (soupir) juste me pousser sur la mauvaise route. Je ne m'énerve pas pour beaucoup de choses, je suis comme l'incroyable Hulk !
Stuart : Richard Banner ! (en référence au professeur Bruce Banner, plus connu sous le nom de Hulk)
Richard : je n'aime pas quand les gens ne savent pas contrôler leur colère, c'est comme ça que je m'énerve !

J'ai entendu dire que tu collectionnais les guitares, est-ce vrai (question de Sophie-Agnès, 20 ans, Strasbourg) ?
Richard : une collection de guitares ? J'aimerais bien, non j'en ai 2 ou 3 à la maison. J'en ai pas tant que ça : 3, 4, 5...

Combien de litres de bière bois tu en une semaine (question de Charlotte, 16 ans, Dijon) ?
Richard : de litres de bières ?
Stuart : ça fait combien 1 litre ? 4 pintes ?

Ou en un jour ?
Richard et Kelly et Stuart : (grande conversation métaphysique d'une minute sur le système métrique)
Richard : bon allez, on va dire 40 litres par semaine !

Ok cool !
Richard : pour une bonne semaine ! Mauvais semaine : 60 !

Kelly, travailles-tu toujours sur le script de ton film que tu as commencé il y a 6 ans sur l'histoire d'un bourreau (question de Baptiste, 24 ans, Ile de France) ?
Kelly : l'histoire d'un quoi ?

Un bourreau !
Stuart : un BOURREAU !!
Kelly : euh oui, je l'ai fini. En ce moment je le réécris : je complète le script. En fait, je l'ai avec moi pour y ajouter des notes !

Kelly, de quel côté du lit dors-tu (question de Caroline, 32 ans, Lille) ?
Stuart et Richard : (se retiennent de rire comme ils peuvent)

Alors Kelly, à gauche ou à droite ?
Richard : seule une femme le dira ! (rires)
Stuart : le coté qui est le plus près de la salle de bains !
Kelly : je ne dors jamais du même coté.

Si tu étais une fille pour un jour, que ferais-tu et pourquoi (question de Lina, 16 ans, Soissons) ?
Kelly et Richard : (rires)
Stuart : (raconte des blagues)
Kelly : j'aurais beaucoup de relations sexuelles, car j'aimerais savoir ce que ça fait. C'est une longue réponse, on peut en parler pendant longtemps. Je pense que ce serait plutôt sexuel. Je pense, probablement, que j'irais voir des mecs de tous les côtés !

Je ferais la même chose !
Kelly : te faire autant de mecs que possible ?

Et des filles aussi !
Kelly : et ? Et des filles...
Stuart : oh oui !!! MMM miam miam.
Kelly : remets bien tout dans le contexte dans ton interview, quand je dis que je me ferais autant de mecs que possible !

Que ferais-tu si tu étais invisible pendant un jour (question de Hermine, Pays-Bas) ?
Stuart : braquer une banque !
Kelly : euh... je ne sais pas. Pas de réponse.
Stuart : (encore une private joke de Stuart)
Kelly et Richard : (rires)
Kelly : je pense que je ferais peur aux gens !

L'équipe galloise de football est actuellement première devant l'Italie dans son groupe de qualification pour l'Euro 2004.
Stuart : c'est vrai.

Que pensez-vous de cette équipe avec des joueurs comme Giggs, Bellamy ou Speed ?
Richard : super !
Stuart : trop fort !
Kelly : j'espère qu'on pourra voir des matches.

Et le match de rugby entre la France et le Pays de Galles (la France a gagné 33 à 5 deux semaines auparavant) ?
Kelly : pas terrible...
Stuart : oui, pas si bien. Vous avez bien joué, on a été l'équipe qui a été battue par tous les autres cette année... c'est un peu juste non ? Vous avez bien joué, les Gallois sont mauvais en ce moment, on espère que ça ira mieux. Il y a une vrai restructure du rugby gallois. On espère, qu'après la coupe du monde d'octobre 2003, au prochain tournoi des 6 nations on puisse enfin " fucking " battre quelqu'un !

Ok, je l'espère aussi.
Stuart : moi aussi !

Ok c'est la fin, merci vraiment beaucoup.
Stuart : tu es adorable !

Pouvez-vous écrire un message de bienvenue pour les internautes qui viennent sur mon site ? Je le scannerai et le mettrai sur mon site.
Kelly : oui.

Merci beaucoup pour la deuxième fois !
Kelly : merci à toi aussi.
Richard : "thank twice !"

C'est la fin de l'interview : je remercie les Stereophonics pour leur gentillesse ce jour-là avec moi. Merci aussi à tous les Internautes qui ont laissé des questions (la plupart du temps à propos de futurs concerts des Stereophonics en France, donc j'ai tout rassemblé dans les questions sur les concerts) sur mon site et qui ont rendu mon interview plutôt marrante en cette fin de journée de promo des Stereophonics.


Retour



© www.SAMESIZEFEET.net - le site français des STEREOPHONICS
webmaster@samesizefeet.net