Crédits - Remerciements
webmaster@samesizefeet.net



Retour

Stereophonics, l'éloge de la simplicité
Guitar Part n°50 - mai 1998 - article de S.Salazar

Stereophonics et Supergrass ont apparemment tout en commun : deux trios pop formés de vieux amis. Si les Supergrass sont sans doute plus revival, le trio Stereophonics est plus brut ne dépassant jamais le format guitare/basse/batterie, comme l'explique Kelly Jones, chanteur, guitariste et songwriter du groupe.

"C'est un accident. On était d'abord quatre, puis cinq, et on est revenu au trio, ce qui est une bonne chose. Ca fait moins de disputes, d'opinions différentes au sein du groupe et c'est aussi meilleur pour le songwriting. On a grandi ensemble, on se connaît depuis l'âge de quatre ans. On a les mêmes goûts musicaux, c'est donc plus facile de tomber d'accord, ça va plus vite. Ca fait plus de sous et moins de matériel à mettre dans le camion ! On était les trois meilleurs copains depuis toujours et ce sera toujours nous trois de toute façon. Evidemment on adore ce que faisait George Martin avec les Beatles. Quand on essaie de faire la même chose en studio, on fait en sorte d'être capable de le reproduire sur scène. On est astreint à une certaine simplicité."

Les trois Stereophonics ont grandi dans la même rue, à Cwmaman, une ville du Sud du Pays de Galles, dont le nom est imprononçable pour le reste de la planète, y compris l'Angleterre. "L'Angleterre et le Pays de Galles possèdent deux cultures très différentes. En général, les gens pensent que le Pays de Galles, c'est l'Angleterre; comme ils ont tendance à penser que le Canada, c'est les Etats-Unis. Or, nous avons notre propre langue et notre propre culture. On ne parle pas le Gallois, pourtant, dans le groupe. A l'époque où on a grandi, le gouvernement anglais ne permettaient pas de l'apprendre à l'école. C'est une partie de notre culture qui nous manque. Ca revient maintenant. Le Gallois est de nouveau la première langue que tu apprends à l'école, ce qui est une bonne chose, à mon avis. On a manqué ça, je le regrette un peu. Cela ne nous a pas privés de rien, mais en même temps, ça aurait été un avantage. Ceci dit, la façon dont les gens se comportent et vivent est aussi importante que la langue même. C'est ce qui fait la spécificité d'un pays. Les Irlandais, les Ecossais et les Gallois sont des Celtes. Entre eux et l'Anglais de Londres, il y a généralement une grosse différence, bien que ce soit difficile de juger."

D'abord baptisé The Tragic Love Company, le line-up originel du groupe joue des reprises de Counting Crows et Creedence Clearwater Revival dans les pubs locaux. La ville est petite, l'ambiance est bucolique et, naturellement, le combo gallois se tourne vers la bière plutôt que l'ecstasy. L'observation du genre humain dans un petite bourgade étant une activité obligée, les Stereophonics trouvent aisément matière pour leurs premières compos. "On a grandi avec la bière. Rien à voir avec la culture dance et l'acide." Comme les Kinks, qu'ils adorent, leurs chansons ressemblent à des chroniques sociales. Inscrit dans une école d'audiovisuel, Kelly Jones décortique des scénarios, ce qui stimulera l'écriture imagée de ses chansons. Too Many Sandwiches dépeint um mariage de campagne, A Thousand Trees évoque l'histoire d'un entraîneur de foot extrêmement populaire qui se voit accusé de meurtre et Local Boy In The Photograph relate une tentative de suicide. "Les gens sont ordinaires. A Londres, on n'y prête pas attention, parce que tout le monde est dingue, là-bas. Dès qu'il s'agit d'une petite communauté, tu vois les choses se passer et c'est là que ça devient intéressant."

Les Stereophonics restent fidèles à leur éducation musicale, sans essayer de suivre les modes, aussi lucratives qu'éphémères : "Pour moi, une bonne chanson est une chanson simple dont on se souvient des années après. C'est ce qu'on a toujours voulu faire. On n'essaie pas de sauter dans le train en marche, en copiant un son et une coupe de cheveux. Il faut que ce soit simple : de bonnes paroles et une bonne mélodie."


Retour



© www.SAMESIZEFEET.net - le site français des STEREOPHONICS
webmaster@samesizefeet.net