Crédits - Remerciements
webmaster@samesizefeet.net



Retour

You Gotta Go There To Come Back - SAMESIZEFEET.net - mars 2003
V2/SONY - 13 titres - produit par Kelly Jones


N'ayons pas peur des mots... Stereophonics est actuellement le plus grand groupe de rock, dans le sens le plus traditionnel du terme : des gros riffs de guitares, des chansons de tous styles, des influences diverses, une voix "rockailleuse" à souhait etc. On retrouve pêle-mêle dans You Gotta Go There To Come Back, le nouvel album des Stereophonics, des atmosphères à la "Led Zeppelin", des guitares à la "Black Crowes" et à la "Rolling Stones", des rythmiques funky à la "Stevie Wonder" ou encore des mélodies dignes des Beatles et d'Oasis. En mélangeant tout cela avec des influences de Neil Young et de Creedance Clearwater Revival, des arrangements electro très subtils, des choeurs, des cuivres, des cordes et surtout des textes inspirés, on obtient le nouvel album très réussi des Stereophonics. Cet album peut être divisé en 2 parties : le Stereophonics "rock" et le Stereophonics "nouveau".
Le rock des Stereophonics
S'inscrivant dans la lignée du 3ème album Just Enough Education to Perform (JEEP), ce nouvel opus nous offre des chansons de styles divers. Rien à voir avec les premiers disques power-pop du début (Word Gets Around et Performance And Cocktails). Tout commence à des morceaux très rock : Help Me (She's Out Of Her Mind), Jealousy ou encore Madame Helga nous plongent dans le bon rock 70's (Led Zeppelin, The Who,...) fait de riffs de guitares mémorables et de rythmiques musclées. La voix du chanteur Kelly Jones est parfaite pour ce genre de morceaux. Les guitares sont omniprésentes et répondent au chant d'une fort belle manière, surtout sur Madame Helga.
Le nouveau Stereophonics
Le nouveau Stereophonics que certains attendent et que d'autres redoutent n'est finalement qu'une évolution du Stereophonics que l'on connaît déjà. Des morceaux comme I'm Alright (You Gotta Go There To Come Back), Maybe Tomorrow ou encore You Stole My Money Honey sont des évolutions de Mr Writer, Have A Nice Day, Rooftop ou encore I Wouldn't Believe Your Radio. La différence réside simplement dans les arrangements electro, qui sont finalement présents mais pas autant que l'on pouvait croire.
Les vraies surprises
Mais la réelle surprise est que cet album possède des perles, des joyaux : outre les singles que l'on connaît déjà (Madame Helga et Maybe Tomorrow), l'album regorge en plus de 5 ou 6 chansons potentiellement singles ! La chanson Getaway va en surprendre plus d'un dans le sens où le chant est complètement différent de ce que l'on connaissait. I'm Alright (You Gotta Go There To Come Back) est une chanson où la progression musicale est crescendo à souhait. Since I Told You It's Over est une superbe ballade pop du même schéma qu'une chanson d'Oasis (intro - couplet - refrain- pont, rythmique blues et funky et paroles interminables sur 4 accords) qui monte en "émotion" comme à la fin d'un film à l'eau de rose tel Pretty Woman où les 2 amoureux se retrouvent après tant d'épreuves sentimentales.
Mon coup de coeur
Mon coup de coeur est quand même Rainbows And Pots Of Gold, subtil mélange de Handbags And Gladrags, Billy Daveys Daughter et I Stopped To Fill My Car Up ! Pas de refrain mais un thème joué aux violons qui vous reste dans le tête toute la journée pour votre plus grand bien. Préparez vos mouchoirs ! Au final, ce nouvel album vous emmènera jusqu'au soleil et sous la pluie. Certains seront déçus, d'autres enthousiasmés : c'est bien la marque des grands albums ! Soit on aime, soit on n'aime pas, mais on ne peut pas rester indifférent, comme pour le film Pulp Fiction par exemple ! You Gotta Go There To Come Back est déjà culte !


Retour



© www.SAMESIZEFEET.net - le site français des STEREOPHONICS
webmaster@samesizefeet.net