Crédits - Remerciements
webmaster@samesizefeet.net



Retour

A Day At The Races - SAMESIZEFEET.net - mars 2002


La sortie a été annoncée sur plusieurs sites à des dates différentes pour le printemps 2002. Après beaucoup de travail de mixage, de montage et de réalisation, le DVD A Day At The Races est sorti le 3 juin en Angleterre, mais aussi et surtout le 4 juin en France. C'est le premier DVD des Stereophnics édité sur le marché français.
Un son magnifique, une image impeccable : il est inutile de s'étaler sur le sujet. C'est sûrement le DVD des Stereophonics qui offre la plus belle image et le meilleur son. On en prend plein les yeux et les oreilles dès les premières notes de la première chanson... et ce jusqu'à la fin ! La réalisation du concert nous entraîne à 100 à l'heure dans le Millenium Stadium de Cardiff, capitale du pays natal des Stereophonics, le Pays de Galles. Accrochez vos ceintures, car le rythme est sans pitié... heureusement que le concert est entrecoupé de documentaires tous délicieux !
Les chansons s'enchaînent parfaitement en suivent l'histoire des 3 premiers albums des Stereophonics. On commence par le premier album Word Gets Around, comme l'annonce Kelly Jones, chanteur et guitariste, avant de jouer les premiers accords de Local Boy In The Phototgraph. Rien de mieux pour lancer les 100.000 personnes présentes au Millenium Stadium pour le festival A Day At The Races. Le public est conquis et reprend en choeur les chansons du premier album. On peut aussi entendre A Thousand Trees durant un documentaire... On se rend compte de la place des Stereophonics outre-Manche lorsque Traffic est reprise par les 100.000 personnes !
T-Shirt Suntan débute le set comprenant les chansons de Performance And Cocktails. Lors d'un documentaire, on voit même Richard Jones, le bassiste, qui joue de la guitare pour apprendre à Kelly les accords de cette chanson, le monde à l'envers ! On a le droit à tous les singles du deuxième album, mais les chansons qui donnent vraiment une claque au spectateur sont Just Looking et I Stopped To Fill My Car Up. La première parce que la montée en puissance du morceau est exceptionnelle : Kelly commence par une longue intro accompagné de Stuart Cable à la batterie, puis les autres musiciens (Richard, Scott James à la deuxième guitare et Tony Kirkham aux claviers et harmonica) viennent ajouter leur pierre à l'édifice et on reste sans voix quant à l'orchestration du morceau.
La guitare de Scott vient compléter à merveille celle de Kelly. Mais en plus, Scott apporte des slides bien sentis, des choeurs parfaits et surtout une mélodie plus qu'indispensable que les Stereophonics n'avaient pas lorsqu'ils n'étaient que trois sur scène. De même, Tony apporte tous les sons de claviers que l'on peut entendre sur les CD ; Tony joue même de la guitare sur Vegas Two Times. C'est l'apport de ces deux musiciens en live qui donne réellement une nouvelle dimension aux chansons des Stereophonics : plus de puissance et plus de mélodie.
Revenons à I Stopped To Fill My Car Up, nous avons ici le droit à une version de plus de 10 minutes comme dans le DVD du concert de Morfa, c'est-à-dire, une guitare avec un gros son crunchy et un superbe solo de Kelly Jones qui termine la chanson et qui rappelle le solo de Stairway To Heaven, la chanson culte du groupe Led Zeppelin. Mais contrairement à la version du concert de Morfa, Tony y ajoute le piano et le violoncelle propre à I Stopped To Fill My Car Up et Scott une deuxième guitare plus que présente. En plus de cela, les Stereophonics jouent avec le public en laissant de longues pauses entre les différentes parties de la chanson, ce qui pousse le public à crier et à hurler... et quand les 100.000 personnes s'y mettent, ça donne des frissons !
Le concert se termine par les chansons de JEEP, l'album britannique le plus vendu dans le monde en 2001 et 2002, avec aussi Roll Up And Shine. Les Stereophonics y jouent tous les morceaux importants de leur troisième album. Kelly parle de la dure journée qu'il a eue en enregistrant le clip vidéo de Have A Nice Day avec 21 top-models à moitié nues ; de l'histoire dont il s'est inspirée pour écrire Step On My Old Size Tens, mais comme "Ten doesn't rhyme" (Ten ne rimait pas), c'est devenu Step On My Old Size Nines ! Qui a dit que Kelly ne parlait pas au public ?
Les chansons de JEEP en live sont toutes des versions rallongées, avec une plus longue intro, une longue outro... on ne va quand même pas tout dévoiler !
Au final, le DVD se révèle être un vrai bijou pour le fan de toujours qui ne les a jamais vus en concert ; pour le fan qui les a toujours suivi et qui veut en garder un joli souvenir ; pour le non-fan, c'est l'occasion de découvrir tous les singles des Stereophonics ; et pour tout le monde, c'est l'occasion de voir des images inédites des Stereophonics avant, pendant et après le concert dans les loges (ou plutôt les vestiaires) en compagnie des gens qui les entourent, des fans etc. Vous pouvez détacher vos ceintures...


Retour



© www.SAMESIZEFEET.net - le site français des STEREOPHONICS
webmaster@samesizefeet.net